Istanbul à la frontière

Après ces quelques jours à Istanbul où nous avons changé le pneu avant de Pino qui commençait à être lisse

nous avons repris la route et cette fois avec Maria, qui a acheté un vélo pour pouvoir nous suivre environ une semaine.

Nous avons rejoint les côtes de la mer noire et nous avons trouvé entre autre, une plage abandonnée, où quelques vieilles cabanes de pêcheurs tentent de résister au temps qui passe, nous nous y sommes installés et sommes resté sur ce petit paradis pendant deux jours.

Château de sable, baignade, feu, lecture…

Puis nous avons quitté cette plage magnifique mais souillée par les déchets

C’est à n’y rien comprendre quel gachis…

Plus on avançait vers la Bulgarie plus les montagnes étaient impressionnantes, les paysages n’en étaient que plus beaux mais l’effort quant à lui était plus grand!

Et les 45°C ambiant nous rendait la tache encore plus difficile…

Mais nous avons franchi ces sommets à 650 metres de haut pour enfin arriver en Bulgarie où le paysage arride de la turquie c’est éclipsé pour laisser place aux forêts plus fraiches et plus ombragées.

Nous voilà à nouveau sur les côtes de la mer noire mais dans un nouveau pays, un peu moins désert, un peu plus touristique…

Istanbul

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons pris le bâteau à environ 40 kms d’Odessa en Ukraine et après 30 heures de bâteau nous sommes arrivés à Istanbul avec le couché du soleil. Nous avons rencontré Ben, 14 ans, écossais, Art, Anglais, Maria, Autrichienne et tous les cinq nous avons décidé de chercher un logement. C’est vers 1h du matin que nous arrivons à Mavi Guest House, petit hôtel pour voyageurs aux petits moyens… Nous venons de passer 3 jours tous ensemble. Nous avons réussi à décider Maria à acheter un vélo et à partir une semaine avec nous jusqu’en Bulgarie. Nous partons aujourd’hui et en attendant les prochaines nouvelles voici les dernières photos…