Gdansk-Ukraine 2eme essai! Pardon…

 

Nous avons passé une semaine de détente à Gdansk, enfin surtout au camping, le temps étant un peu orageux, l’accès internet était pratique depuis la tente, ce qui nous permettait d’écouter France Inter toute la journée, nous y avions une table et un énorme parasol ou parapluie, son utilité variant avec le temps… Nous en avons donc profité, Paul a peint, la mer et ses ports l’inspire grandement, moi (Marie-Lise) j’ai bricolé, couture, lecture… Ca nous a fait beaucoup de bien de nous arrêter un moment et de penser à autre chose qu’aux kilomètres! Mais les jours avançaient et il fallait quand même reprendre la route, alors nous sommes parti après une semaine de doux repos.

Nous nous sommes d’abord arrêté à Malbork, petite ville à seulement une cinquantaine de kilomètres de Gdansk ( il nous fallait reprendre doucement!), nous avons planté la tente dans un camping et avons attendu qu’un orage passe, pendant une heure, nous avons eu droit à de la pluie quoique de l’intérieur de la tente ça ressemblait plutôt à un torrent… Du tonnerre à nous en faire boucher les oreilles et du vent semblant vouloir détacher notre tente.

Une fois l’orage passé nous nous sommes rendus au cœur de Malbork, ou plutôt au pied du château car à part ça il n’y a rien… Enfin le château valait le coup d’œil, le plus grand château gothique en brique du monde… A côté, le château des ducs de Bretagne de Nantes n’est qu’une simple ‘cabane’. Durant la nuit nous avons été réveillé par un feu d’artifice qui semblait lancé du pied de la tente, puis encore des orages, et moi (Marie-Lise) j’avais la fâcheuse impression de sentir de l’humidité dans le duvet… C’est en démontant la tente le lendemain matin, qu’on s’est rendu compte que nous dormions sur une flaque de 3 cm de profondeur couvrant la surface de la chambre, un matelas à eau en quelque sorte…

 

 

Nous avons continué notre route, cette fois un peu plus en forme, nous avons trouvé un lac près de la ville de M

ława à peut être 160 kilomètres au nord de Varsovie, nous étions seuls, un troupeau de vache, dans le champ voisin, il faisait très beau, nous en avons profité pour nous servir de notre douche solaire, puis de notre pompe filtrante, l’eau qui en ressortait était presque transparente bien qu’elle avait toujours un peu ce goût ‘d’étang’, mais pour cuire l’eau des pâtes, du thé ou du café c’était vraiment parfait.

Nous nous sommes résolus à quitter cet endroit un peu à contre cœur et nous sommes dirigé vers Pu

łtusk, ville où nous étions passer quelque temps auparavant lorsque nous montions en Lituanie, nous avons donc croisé notre premier chemin, pour nous en éloigner en partant vers l’Est, nous sommes à présent à Siedlce. Siedlce est une ville assez importante, nous pensions pouvoir y trouver un camping, afin de prendre une douche, nous avions vu sur la carte qu’il y avait un immense lac, nous étions alors certains de trouver de quoi nous poser surtout que l’étape de la journée comptait environ 120 kilomètres, et que depuis trois jours le soleil brille, chauffe et brûle, mais arrivé dans cette ville nous n’avons rien trouver, nous avons slalomé entre les orages, le fameux grand lac sur la carte n’était en fait qu’une immense réserve d’eau inaccessible, nous avons alors planté notre tente près d’un stade de foot et une fois la dernière sacoche rangée, le gardien du stade est venu nous trouver pour nous dire que ce n’était pas possible de rester là… Nous sommes alors repartis, la tente roulée grossièrement à l’arrière, sur notre charrette, ce qui d’ailleurs nous donnait encore plus des airs de semi-remorque, enfin nous avons retraversé la ville, en direction d’une autre étendue d’eau plus petite, il n’y avait là que deux bar restaurant et des moustiques comme on en avait encore jamais eu, nous avons été demander à l’un des resto s’il n’y avait pas un camping à Siedlce, il était 21h00, nous avions fait 140 kilomètres, nous avions chaud et il y avait des moustiques, et après quelques discussions, la propriétaire nous dit qu’elle parle français et que puisque on est français elle nous prête une petite maison en bois gratuitement et qu’en plus elle nous paie l’apéro. La maison n’étant pas rangée de la fête d’avant c’était peut être aussi la raison de la gratuité mais nous avons posé nos matelas et notre duvet par terre avant d’aller prendre l’apéro avec Magdalena à qui nous avons posé des tas de questions sur la Pologne, sa politique, son énergie, son agriculture Bio, et tous ces sujets qui nous passionnent. Nous reprenons la route en direction de l’Ukraine, nous y seront dans deux ou trois jours…

Gdansk…

Nous voici donc de retour en Pologne à Gdansk au Nord du pays. Gdansk est la plus grande ville portuaire du pays et ça situation géographique a eu une grande importance dans son histoire, déchirée entre Allemands, Prusses et Polonais. Cette ville existe depuis 980, à l’état de bourg à l’époque, elle s’est ensuite développée et agrandie avec le commerce portuaire. L’architecture date du moyen-age bien que beaucoup de bâtiments aient été démolis pendant la seconde guerre mondiale, ils ont heureusement été reconstruit à l’identique pour la plus part, ainsi on y trouve plusieurs églises en brique dont une basilique qui se trouve etre la plus grande église en brique au monde. Gdansk est également connue comme étant la capitale mondiale de l’ambre, à notre échelle c’est le nombre de boutiques à « touristes » qui nous le prouve…

Le temps n’est pas à la fête, orages, pluies, vent, nous restons quelques jours, le temps de visiter, de profiter, de reprendre des forces et d’attendre le soleil avant de repartir sur la route cap à l’est…

Ce diaporama nécessite JavaScript.