Le grand jour!

Nous penserons à vous demain!

Nous continuons à longer le Danube, l’état des pistes est bon. nous partons à 11h de Silmaringen et rejoingnons Ulm pour la soirée soit environ 110 kms, nous y cherchons le camping, mais en vain, nous apprenons, par des Australiens partis comme nous de Nantes, qu’il n’y en a probablement pas. Alors nous repartons et rencontrons Herbert et Monika, on leur demande précision sur ce soit disant camping, ils nous invitent chez eux pour vérifier sur internet. On a alors la confirmation. Pas de camping à Ulm, c’est abérrant. Mais heureusement, Herbert, Monika et leur fils Dominik nous invitent à camper dans leur jardin à Neu-Ulm. Nous acceptons avec plaisir, et c’est avec joie que nous acceptons un café en « famille » le lendemain matin.

Nous repartons alors pour Ulm et une visite de son centre historique, magnifique mais tout petit, enfin nous trouvons un magasin de camping, nous achetons du gaz pour notre réchaud et repartons en direction de Dillingen, Herbert nous avait imprimé les plans des deux étapes suivantes de notre périple avec les adresses des campings. Nous y passons deux nuits en profitant du soleil la journée.

Maintenant nous nous trouvons à Ingolstadt, ville médiévale à l’architecture relativement orientale, parfois esapgnole, itaalienne, c’est assez compliqué à définir mais c’est beau. Le soleil pointe le bout de ses rayons de temps en temps, la pluie ne tombe plus que par averses. Nous avons changé la roue arrière de Pino, puis comme docteur vélo, qui nous suit depuis Tours, nous l’a conseillé, nous allons ligaturer les rayons entre eux pour la rendre plus nerveuse et plus résistante.

Notre GPS n’est toujours pas à jour, pour le moment nous avons réussi à nous déplacer uniquement grâce aux panneaux de signalisations, mais comme nous comptons quitter le Danube pour rejoindre Prague, nous aimerions qu’il le soit, mais le téléchargement est terriblement long et il est difficile de trouver une connexion internet assez puissante.

Bon courage à vous pour demain, bon dimanche dans l’isoloir et à bientôt!

Pluie-pluie cra-cra!

Vélo crotté et chaussettes mouillées! Nous voilà depuis une semaine en Allemagne et ce fut une semaine de pluie. Il y a bien eu quelques éclaircies mais elles furent rares! Un Allemand rencontré semble désolé pour nous il nous explique que l’année derniere à la meme époque il se baignait dans le Rhin il hausse les épaules et s’en va en disant « Thanks to the Americans! »

Nous avons longé le Rhin, parfois industriel, parfois sauvage, jusqu’à la ville de Basel, en Suisse, premier abord, la ville poste-frontière n’est que magasin et usine, mais la piste nous oblige à nous rendre dans le centre et c’est avec surprise que l’on découvre une magnifique ville, avec de vieux tramway, elle est divisé en deux partie par le Rhin.

Puis nous remontons en direction de Ulm, les pistes sont claires, le Rhin joue le rôle de frontière, d’un côté la Suisse, de l’autre l’Allemagne. Ce qui donne vit à de magnifiques villages, chacuns d’un côté du fleuve, chacun leur nationalité le tout simplement séparé par un minuscule pont de pierres, passer d’un pays à l’autre n’est l’histoire que de quelques metres.

Nous avons fini par quitter le Rhin pour traverser quelques montagnes, l’ascension fut rude par moment, nous avons été obligé de pousser le vélo. Les pistes sont devenus plus difficiles à suivre, moins de panneaux, ou encore des pancartes mal placées, tombées à terre ou tout simplement inéxistantes. Mais nous avons quand meme rejoint le Danube, à sa naissance ce fleuve mythique n’est pas plus large qu’un ruisseau. Nous l’avons accompagné dans sa descente il a maintenant la taille d’une rivière. Nous sommes à Sigmaringen à peut être 80 km de Ulm, nous avons encore cassé une chaîne et la roue arrière menace de nous abandonner.

Nous attendons le soleil avec impatience qu’il vienne nous réchauffer et surtout nous permettre d’apprécier les paysages à leur juste valeur, sans oublier de sêcher nos chaussettes!